R comme République

J'aurais pu intituler cet article R comme Régime. En ce sens qu'il s'agit pour moi de réfléchir sur la source et la légitimité de la Loi à laquelle je dois, comme tout citoyen, me soumettre.

Les organisations politiques que nous avons sous les yeux se réclament presque toutes de la démocratie, soit, littéralement pouvoir du peuple. Les monarchies qui subsistent remettent encore le pouvoir suprême entre mains d'un souverain de droit héréditaire, sinon divin. Les empires et les dictatures remettent ce pouvoir à des individus qui ont conquis le pouvoir par la force, ou d'habiles manœuvres.

Pourquoi faut il que le pouvoir reviennent toujours au peuple? Parce que, selon la définition la plus large, un peuple est l'ensemble hétérogène des habitants d'un territoire sur lequel ils ont décidé de cohabiter, donc de se doter des institutions garantissant une vie commune paisible, en dépit des différences, des contradictions, des conflits potentiels. Et le mode d’expression de ce pouvoir ne peut être, jusqu’à ce qu’on trouve mieux, que le suffrage universel, un homme une voix…

Au départ, l'idée républicaine était le résultat d'une lutte légitime contre l'injustice de la naissance puis de la classe sociale. Les guerres mondiales du XX ème siècle et leur cortège d'exterminations massives ont ajouté à ce désir de justice une vue plus large, débouchant sur l'idée universaliste d'une humanité dont le devenir dépendrait de lois communes, reconnues et acceptées par tous, par-dessus leurs nations et leurs cultures.

Les sources de pouvoir qui s'exercent dans différents régimes sont diverses. La force est le plus ancien. Elle caractérise la dictature, l'arbitraire, les régimes fascistes. La naissance est liée aux sociétés partagées en castes et donne arbitrairement du pouvoir selon une hiérarchie prédestinée. L'argent est certainement apparenté aux deux précédents en ce sens qu'il est généralement capté par ceux qui exercent le pouvoir. le capitalisme donne aujourd'hui un pouvoir extravagant à des gens qui payent, qui se payent des pouvoirs sans rapport ni avec leur légitimité, ni avec leur mérite.

La république, avec ses principes simples permet théoriquement* d'échapper à l'arbitraire de la naissance, de la force et partiellement de l'argent. En effet, selon l'idée républicaine la plus universaliste, celle de la grande révolution française de 1789, reprise en 1948 dans la déclaration universelle des droits de l'homme, les être humains naissent libres (LIBERTE) et égaux en dignité et en droits (EGALITE). A ces deux premiers piliers s’ajoute une nécessité d’entraide et de solidarité que la pandémie actuelle met en évidence (FRATERNITE) et nous avons la formule la plus proche de ce qui devrait permettre à toute l’humanité de s’y reconnaître et de s’élever ensemble…

Utopie ? en tous cas, je relève le défi : qui dit mieux ?

  • Certes, dès l’instant où l’on entre dans ce champ du pouvoir (voir ce mot), se déploient toutes les ruses, tous les mensonges et tous les artifices qui visent à son appropriation profitable, mais l’imperfection de la pratique ne détruit pas la pertinence du principe et doit nous conduire à cultiver pour nous la vertu tout en la récompensant chez ceux qui l’exercent. Votons et votons bien !